Emmanuel Rioufol / extrait de la série là s’en vont les seigneuries – 2003 – épreuve aux sels d’argent – 26X36cm – Tirage 1/6

Là s’en vont les seigneuries est né d’un souvenir de l’écrivain Alice Becker-Ho.

Été 1970, un voyage dans l’Espagne franquiste vers un rendez-vous qui conduit deux couples à un singulier périple en Vieille Castille, dans la province de Soria. Quelque part, au bout d’une piste sans fin se dresse Rello, ancienne forteresse dont le nom a disparu des cartes et dont l’origine reste un mystère. Le magnétisme de Rello retient ceux qui y sont arrivés par hasard…

Printemps 2001, Paris, autour d’une table, Alice conte cette aventure. Tout est précis, chaque description, chaque sensation et pourtant rien n’est révélé. Difficile de se soustraire aux mots. Alors, se dessine le projet de me rendre seul sur place,   revenir sur les traces de ce souvenir pour  tenter d’y trouver avec le support photographique ce qui a pu lui survivre.

Habitées par la substance minérale spécifique à cette région, les images traitées en laboratoire avec un procédé qui leur apporte une pigmentation et un grain particuliers confèrent aux matières et aux surfaces qu’elles explorent, une dimension abstraite et sensitive. Ce traitement long et souvent aléatoire fait de chaque tirage argentique une épreuve unique.

Si les photographies, présentées sous la forme de polyptyques, privilégient un rythme qui fait écho à la dramaturgie du récit d’Alice Becker Ho, leurs sujets sont peu à peu détournés de leur identité première, de leur condition réelle; un parti pris qui leur retire toute connotation temporelle. La ligne d’horizon devient alors un noir profond, une issue impénétrable et pourtant  inévitable, où se révèle le sens des Stances sur la mort de son père  du poète Castillan Jorge Manrique (1477) et de sa traduction par Guy Debord, l’un de ceux qui découvrirent Rello en cet été 1970.

Variation autour de la mort et de ce qui lui résiste, mais aussi de la persistance du souvenir et de la résonance de l’écrit sur l’acte photographique, cette série s’intègre dans la continuité de mes recherches photographiques sur les traces et la mémoire.

 

+ Site.